Rechercher dans ce blog

lundi 15 janvier 2018

Une petite cure de vitamine C ?


Il en est de la vitamine C comme de quasiment tout dans nos sociétés: on trouve des extrémistes de tous les bords.
Il y a ceux qui prônent l'ingurgitation de complément de Vitamine C tous azimuts pour vaincre toutes les maladies (bin voyons!).
Il y a ceux qui maintiennent l'inutilité de ces compléments alimentaires, comme un généraliste qui m'a dit un jour "autant balancer directement les sous dans les toilettes, vous allez la pisser directement votre vitamine C. Il suffit de manger un bon Tian de légumes pour avoir votre apport quotidien".

Alors c'est bien joli mais, déjà moi, un tian de légumes, j'en mange pas tous les jours, et en plus je ne sais pas mesurer mon apport ou mes besoins quotidiens quotidien en vitamine C comme ça à vue de nez.

Je pense que mes besoins en vitamine C, ainsi que sa disponibilité ne sont pas les mêmes tout au long de la journée:
. Par exemple, je dois surement en avoir moins besoin le matin au réveil, qu'en fin de journée. non ?
. Est-ce que l'apport en vitamine C du tian de légumes que j'aurais mangé la veille au soir est encore valable en fin de matinée ?


Alors, j'entends bien que l’excès de Vitamine C, le corps l'élimine par les urines.
Mais j'entends bien aussi, que la vitamine C est utile à nos cellules, qu'elle provienne d'un tian de légumes ou de pastille.
Et enfin, j’entends aussi qu'il vaut mieux en avoir un peu trop, que pas assez, puisque l’excès est éliminé.
(Il vaut mieux d'ailleurs! J'avais vu, une fois, une espèce d'extrémiste qui, dés qu'elle entendait "grippe" ou "gastro", s'envoyait 4g de Vitamine C, le matin à jeun. : - ).

Alors comme souvent, j'ai personnellement choisi une des (nombreuses) voies du milieu entre les 2 extrêmes (ça me laisse une bonne marge de manœuvre, j'aime pas trop être engoncé) pour aller tâter un peu de la limite "maximum" de l'apport en vitamine C chez moi.

Depuis quelques années, 2 ou 3 fois par an, je me fais une petite cure de Vitamine C, généralement aux alentours de l'automne et de printemps.

Alors cela ne fait pas de moi un surhomme. Je ne suis ni plus rapide, ni plus fort, ni plus intelligent. Peut-être ais-je remarqué une légère accélération du transit (?).
Je ne suis pas plus réveillé, même en manque de sommeil, mais je suis légèrement plus tonique. Pas plus énervé ou plus excité que ça.

Par contre j'ai remarqué, que je suis moins sujet à m'enrhumer, à attraper une laryngite ou une pharyngite (je suis très client de ça), moins fébrile par mauvais temps, etc...

Quand un épidémie de grippe, de gastro, de rhume, etc... touche ma quarantaine de collègue de boulot, mes amis, ma famille, et bien moi, malgré mon âge qui avance, je passe "au travers".


Alors comme on me repose régulièrement la question, voici comment je fais mes petites cures:

J'achète, chez ma pharmacienne préférée, si nécessaire (ouais, en plus, je suis un "stockeur" : -), une boite de Vitamine C "100% naturelle" (pour peu qu'on puisse en être sûr), j'aime bien celle à base d'acérola.
Ce sont généralement 2 tubes de 12 comprimés de 1g.

Pendant 12 jours (la durée d'un tube donc), tous les matins, je casse une pastille en 4.
Je prend 1 quart le matin au petit déj, 1 autre quart vers 10h, un autre quart à midi et le dernier quart à 16h.
Si j'en prend après 16h, le soir j'ai plus de mal à m'endormir (mais ça, c'est surement la "vieillerie" qui me touche de plus en plus : - )

Et entre 2 "cures", je recommande de laisser passer 15 jours/3 semaines minimum, histoire de bien "seuvrer" (*) le corps (ça ne doit pas devenir une addiction non plus! Sinon, c'est que vous avez un autre problème, alors allez consulter au trot!).

Il m'est arrivé de faire des cures comme ça, en doublant, et même en quadruplant les doses. Dans mon cas, je n'ai pas vraiment observé, dans mon cas, de changements notables.
Mais ça ne concerne que moi.
Je n'ai pas de carences avérées (qui ressorte dans les analyses de sang) ou d'affections chroniques.
Donc, il n'est pas dit que quelqu'un en plus mauvaise santé que moi, n'observerait pas de notables différences.
Je dis que ça ne coute pas grand-chose d'essayer, il y a peu de risques par rapport aux gains potentiels.

Par contre, je recommande fortement, d'éviter de passer directement de "rien du tout" à "4 x 1g de vitamine C" par jour.
Les excès (dans un sens ou dans un autre) trop violent sont rarement bon pour l'organisme.
J'ai déjà testé pour vous, sur moi, dans le cas d'un autre complément alimentaire (et dont je vous parlerais peut-être un jour. J'ai vachement bien senti, physiquement, que j'avais fait une grosse connerie et je n'en retiens que mieux la leçon! : - )

Donc, moi (qui ne suis ni médecin, ni guérisseur je le rappelle), je suggère d'y aller progressivement et prudemment, dans les 2 sens.
Par exemple: 1ère semaine à 4 x 0,25g, la semaine suivante à 4 x 0,5g.
Avant d'attaquer à 4 x 1g (pour ceux qui veulent tester le 4 x 1g par jour)
Et puis une redescente tout aussi progressive: 1 semaine à 4 x 0,5g, la semaine suivante à 4 x 0,25g. Le seuvrage (*) non plus ne doit pas être violent.

(*): Oui, je sais que, académiquement, "Seuvrer" et "Seuvrage" ne prennent pas de "U".
Mais je m'en fous, c'est plus lisible comme ça ( - :

mercredi 27 décembre 2017

Rack de rangement pour la ferraille

Pour mon coté "bricolo métaleux", j'ai tendance à récupérer et à stocker pas mal de ferraille.

Et la ferraille, si c'est pas bien rangé, ça a une forte tendance à devenir bien pénible, lorsqu'on a besoin du petit bout de carrelé, qui se trouve coincé sous le méga tas de tube et autres cornières entassées derrière le garage.

Un jour, las de chercher ce que je savais avoir en stock, j'ai décidé de me faire un rack de rangement de mes différentes longueurs de métal, pour rendre tout ça beaucoup plus disponible.

L'idée m'est venue en passant devant des morceaux d'une vieille et grande rambarde de terrasse.

Bon évidemment, j'ai commencé par faire un truc trop petit, alors il m'a fallu le couper pour en refaire un plus grand ( - :

J'ai coupé le plus gros morceaux en 2 parties de tailles égales.
Avec 4 cornières, j'ai relié ces 2 parties à la façon d'un grand cube.

A mi-distance, en partie basse (avec le recul, j'aurais dû la mettre en partie haute plutôt comme elle est sur la photo: - ), j'ai soudé deux chutes de cette même rambarde.

L'idée est, grâce à ce support intermédiaire, de pouvoir ranger des tubes courts (0,50 m d'un coté, et 1 m de l'autre), alors que sur le reste du rack, la taille minimum des barres est de 1,55.

La structure fait 1,70m de hauteur, 0,95 de large et 1,55 de longueur.

J'ai placé ce rack sur le coté de mon garage, à 1 mètre de la clôture du
voisin.
Ce dégagement permet non seulement de pouvoir passer en cas de problème, mais aussi, au cas où le rack faiblirait, d'avoir une marge pour voir et éviter qu'il ne prenne appui sur la clôture du voisin et ne l'endommage.

Voila, depuis maintenant 3 ans, c'est quasiment comme au magasin: les tubes ronds avec les tubes ronds, les cornières avec les cornières, les tubes carrés avec les tubes carrés, etc.. d'un coup d’œil je trouve ce que je cherche.

jeudi 21 décembre 2017

Tuer les cannes de bambous

Comme ça me turlupinait de ne pas pouvoir agir directement sur les cannes pour tuer les bambous, il a fallu que j'essaye encore un truc (oui, pour rappel à ceux qui ne suivent pas, badigeonner les cannes de bambous avec du désherbant, ne sert pas à grand-chose).


Je me suis demandé si l'injection de désherbant, directement, dans une canne déjà complètement déployée pouvait avoir un effet.
J'ai donc bêtement utilisé une perceuse (sans fil), pour percer un petit trou entre 2 nœuds d'une canne.
Je perce juste sous un nœud pour avoir la meilleure capacité "de stockage".
J'injecte dans la cavité, avec une petite seringue, une dose de désherbant (à base de glyphosate pour ne pas le nommer).

Je précise que je ne suis pas du tout pro-Monsanto.
Mais je dois reconnaître qu'entre du désherbant à base de glyphosate et un désherbant bio, et bien dans le 2ème cas, comme le dit "Sellig", les herbes sont mortes .... de rire (en tout cas, chez moi).

Dans les 1er quinze jours, j'ai constaté sur mes sujets d'expérience, une nécrose, mais juste sur le nœud traité.
Au bout d'1 mois, toute la partie supérieure du bambou, mais seulement au dessus du point d'injection, était nécrosée.

J'ai pensé "bon bé ça marche pas. La circulation de la sève n'est pas favorable".

2 mois plus tard, je suis repassé (par hasard) devant mes sujets d'expérience et là j'ai constaté qu'ils étaient totalement nécrosés.
J'ai gratté (un peu) le pied et le rhizome semble être bien touché lui aussi (mais bon, vu l'aspect naturel des rhizomes, c'est difficile d'être catégorique).

Je n'ai pas (encore) constaté que les cannes avoisinantes soient touchées.

Ce que je peux d'ores et déjà dire, c'est que, par cette méthode d'injection dans une canne déployée, il est possible de tuer les cannes (pour les rhizomes c'est pas encore sûr) et sans avoir à couper la canne.

J'ai trouvé sur le web, la même problématique pour les arbres: des gens qui veulent tuer des arbres sans les tronçonner, et aussi "sans que ça se voit qu'on les a tué".

Dans mon cas, la canne meurt, sèche et reste en place.
Elle ne s'effondre pas au sol, ni ne tombe pas en poussière.
Elle est comme "en arrêt sur image" (mais avec une couleur jaune).
ça peut-être intéressant, dans certains cas, de figer un bosquet de bambou, en évitant qu'il ne continue à tracer des rhizomes ? si quelqu'un a un exemple concret, qu'il n'hésite pas à le dire.