Rechercher dans ce blog

mardi 23 février 2016

Fabriquer du charbon de bois, ou des fusains dans son poêle à bois.


Ma fille devait faire une séance de "peinture au charbon de bois comme les cro-magnon" à l'école, c'est comme ça que je me suis intéressé à la question.

De ce que j'en ai compris, pour faire du charbon de bois (ou des fusains) le principe et de faire cuire "à sec", du bois frais (fraîchement coupé! pas sorti du congélo).
En évitant, autant que possible, que le gaz qui va s'échapper du bois, sous l'effet de la chaleur, ne s'enflamme trop prés du bois.
Sinon ça s'appelle tout simplement un feu de bois et c'est autrement plus simple à réaliser ( - :

Après moultes essais, plus ou moins fructueux, voici la méthode la plus simple que j'ai trouvé:


De simples boite de conserve que j'ai pris soin d'ouvrir avec un ouvre-boite dé-sertisseur.
Ce type d'ouverture présente, non seulement, l'avantage de bords moins coupants, mais aussi, et surtout pour un bricoleur, de pouvoir réutiliser le couvercle ainsi découpé.
Pour la boite de collectivité (qui était déjà ouverte lorsque je les ai récupérée), j'ai desserti ce qu'il restait du sertissage et sur une autre boite, j'ai desserti le cul.
Cul qui est devenu le couvercle de la première (pour ceux qui ont suivi).

Sinon, vous pouvez aussi bien utiliser un morceau de papier alu, ou n'importe quel bout de tôle fine afin de garder vos futurs fusains à l'écart des flammes.

Avec un simple clou, j'ai pratiqué un ou plusieurs trous dans les couvercles, de manière à laisser s'échapper le gaz de bois et éviter ainsi que le couvercle ne saute sous la pression.

J'ai ensuite rangé soigneusement plein de bouts de branche dans mes boites.

De préférence, pour faire des fusains, évitez les branches trop fines.
Il faut penser que la déshydratation va leur faire perdre pas mal de volume.
Moi évidemment j'ai mis de toutes les tailles: quand je teste, je teste!

Par chance, je venais de tailler un peuplier, j'avais donc largement matière pour faire des "crayons".

Les bouts de branche ne doivent pas dépasser de la boite, sous peine de ne pas pouvoir refermer le couvercle protecteur.

Une fois correctement remplie, la boite est refermée avec son couvercle.
Il faut insister pour bien l'enquiller à sa place; au besoin tapotez avec un manche de tournevis ou un petit marteau, comme pour refermer un pot de peinture.

Il ne reste plus qu'à poser la boite dans le feu et laisser mijoter jusqu'au lendemain.
Avec cette méthode, pas de contrainte de temps de chauffe. Je dirais même "au contraire": apparemment plus ça mijote et meilleur c'est!

Après un petit moment, le temps que la boite chauffe, on peut voir une superbe flamme de gaz de bois sortir du couvercle de la boite.
Aucune inquiétude, il n'y a aucun risque d'explosion: cette production de gaz et sa combustion se produisent en permanence, sans que vous ne puissiez le voir distinctement, lorsque vous faites un feu de bois.
Là, la production de gaz est bien séparée de sa combustion: c'est pour ça qu'on le voit mieux.

Il semble que c'est un procédé similaire qui faisait fonctionner les gazogènes durant la dernière guerre.



Le lendemain matin, quand tout est bien refroidi, vous pouvez récolter vos fusains.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire