Rechercher dans ce blog

mercredi 13 avril 2016

Photophore en terre cuite, à partir de pot de yaourt


Certaines marques de yaourt ont la délicate attention d'emballer leurs produits dans des petits pots de terre cuite.
Si ces petits pots font déjà d'excellentes tasses à café et autres petits caquelons pour des "œufs au lait", il est possible aussi de s'en servir pour confectionner des petits photophores.

J'ai testé leur résistance à la chaleur en laissant un de ces pots, plusieurs nuits d'affilée, dans le fond de mon poêle (où il m'arrive de faire fondre de l'alu dans la braise, donc il y fait très chaud). Le pot n'a pas bougé d'un iota, ne s'est pas fendu, ni rien d'autre.

Alors pour faire des photophores avec ces pots, il vous suffira de disposer d'une mini-perceuse (de marque ou non), de petites fraises diamantées de préférence et d'un petit bac (j'ai piqué un saladier plastique à ma compagne : - ) rempli d'eau.

En fait, tout est dans les fraises.
J'ai testé avec de bonnes fraises, sur une mini-perceuse de la marque bien connue, ou celle vendu chez des discounteurs, pas de différences.
Avec une mauvaise fraise, même avec la perceuse de marque, c'est l'horreur pour creuser la terre cuite.

Les fraises que j'ai utilisé ont été achetées chez LIDL pour quelques euros (comme quoi ?!).

L'astuce, c'est de fraiser la terre cuite... dans l'eau.
On met juste le pot et la fraise dans l'eau: pas la perceuse !  ( - :
Tout d'abord pour éviter l'échauffement de la fraise. Si elle chauffe trop, elle se détrempe et perd sa dureté.
Ensuite, l'eau évite à la poussière de gêner la vision.

D'abord je fais un esquisse sur le pot au crayon à papier.

Puis je repasse dessus avec un feutre à peinture (les feutres "pour métal" tiennent mieux dans l'eau que les feutres "acryliques")

Ensuite, je découpe avec la mini-perceuse et sa fraise, suivant mes tracés.

Série "Noël"

Pour Halloween
Saint Valentin

Type "5ème élément"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire