Rechercher dans ce blog

lundi 28 novembre 2016

Toilettes sèches de dépannage


Alors, non, nous n'avons pas décidés de nous convertir aux "toilettes sèches" à la maison.
C'est plutôt que parfois nos WC, ou plus exactement l'évacuation de nos eaux usées est indisponible pendant quelques heures.

Il se trouve que nous habitons, à la fois, au bord d'une zone inondable (plus exactement, la zone d'expansion d'une rivière) mais aussi dans une région furieusement sujette aux fameux épisodes cévenoles.

Et (évidemment) le collecteur d'égout qui nous dessert passe sous la fameuse zone inondable pour rejoindre la station d'épuration (en même temps c'est logique qu'il passe par les point les plus bas).
Du coup, en cas de remplissage complet de la zone d'expansion, le collecteur d'égout est submergé par plus de 2 mètres d'eau et donc les égouts ne s'écoulent plus correctement.

Et c'est évidemment toujours à ce moment là, lorsqu'on voit l'eau monter inexorablement autour de sa maison, qu'on a la "plomberie interne" qui fait la java et qu'on a besoin d'aller souvent aux toilettes (surtout avec 2 filles à la maison : -). Pas de bol!
Cela ne se produit que quelques jours par an et que pendant quelques heures, mais n'empêche que ça m'a motivé pour trouver une solution.

J'avais d'abord pensé à des WC chimique du type que l'on trouve dans les camping-car, mais le coté "ponctuel" de la chose ne me semblait pas vraiment correspondre à la logistique de ce type de matériel.


J'ai donc décidé de fabriquer des WC à base sciure que je puisse mettre en place rapidement et simplement (au fond du garage, prés de la porte arrière, pour résoudre simplement le problème de ventilation), mais aussi que je puisse ranger simplement le reste de l'année.

J'ai utilisé une poubelle costaud en caoutchouc épais (Je pèse dans les 90Kg, je n'avais pas envie de risquer qu'une poubelle de base plie sous mon poids), un morceau de plan de travail (de récup) et un siège de toilette.

J'ai commencé par mesurer le diamètre extérieur et intérieur de ma poubelle: 53,5cm et 52cm.
Sur l'envers de mon plan de travail (généralement plus facile pour tracer au crayon), j'ai tracé un carré de 55cm de coté (pour garder un peu de marge), repéré le centre du carré, planté un clou en son centre.
Avec une ficelle et un crayon, j'ai tracé un rond de 55cm de diamètre et une autre de 52 de diamètre.


Le cercle de 55cm de diamètre est découpé à la scie sauteuse (toujours sur l'envers, ça limite les éclats de découpe).

J'ai positionné ensuite, le plus centré possible, le siège de toilette et j'ai repéré, toujours au crayon, les emplacements des 2 pattes de fixation, ainsi que l'ouverture du siège.
J'ai agrandi le tracé de l'ouverture du siège de 2cm sur tout le tour puis je l'ai découpé à la scie sauteuse.
J'ai repéré, puis percé, les emplacements des vis de fixation des pattes.


Avec 4 petites chutes de bois, j'ai réalisé sommairement des cales "intérieures" afin de le plan de travail ne puisse pas glisser sur son support.

Pour finir, j'ai arrondi tous les bords de découpe, intérieur et extérieur, dessus et dessous avec la défonceuse et une fraise à arrondir.


Pour mettre en fonction ces toilettes, il suffit de placer un sac poubelle (suffisamment grand pour toucher au fond) dont les bords seront glissés sous le siège (ouais, là on va éviter de pisser comme un cowboy et on pose son cul comme tous le monde! : - ) qui tiendra donc le sac ainsi.

Au fond du sac, 2 vieux journaux à moitié déplié: à la fois pour tendre les parois du sac, mais aussi comme "pré-absorbeur", et 2 bonnes poignées de sciure/copeaux.

C'est prêt y a plus qu'à: Après chaque commission, au lieu de tirer la chasse (ouais, ça "manque" : - ) on jette quelques poignées de sciure/copeaux.

Une fois qu'on en a plus besoin, je soulève le siège, je ferme rapidement le sac poubelle en apnée et je m'en débarrasse.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire